vendredi 17 août 2012

"Perceval ou le Roman du Graal" de Chrétien de Troyes

Lecture achevée le 3 août 2012

Perceval ou le Conte du Graal est le cinquième roman de Chrétien de Troyes, écrit vers 1181 et resté inachevé. Il raconte les aventures de plusieurs chevaliers de la Table Ronde en parallèle, et ce livre est la composition de tous les chapitres de l’œuvre originale traitant du plus fameux d’entre eux, Perceval.

Une femme qui a perdu son mari et deux de ses fils se cache dans une forêt du Pays de Galles avec son dernier enfant Perceval. Afin de le préserver, elle l’élève loin de la civilisation, dans l'ignorance complète du monde et de la chevalerie meurtrière. Malgré cela, Perceval rencontre un jour un groupe de chevaliers à la brillante armure. Il en est si enthousiasmé qu'il quitte aussitôt le refuge de sa mère pour se rendre à la cour du Roi Arthur. Un grand avenir lui est prédit.
Il remporte ses premières victoires mais le fait sans aucune manière. Un vieux chevalier le prend alors sous sa protection et lui enseigne les façons courtoises. Il lui apprend aussi les vertus chevaleresques : épargner un adversaire vaincu, montrer de la retenue dans le discours, protéger les dames et fréquenter les églises.
Grâce à son habilité, son ardeur et à ces nouveaux enseignements, Perceval progresse très rapidement, remporte de nombreux combats et se forge petit à petit une renommée sans précédent. Il conquiert par sa beauté et son courage la dame Blanchefleur qui lui donnera plus tard un enfant, et part ensuite à la conquête du plus fascinant des mystères : le Graal.
Après maintes péripéties et aventures extraordinaires, après avoir trouvé le Graal au château du Roi Pêcheur et ensuite perdu, Chrétien de Troyes décède finalement la plume à la main alors que Perceval est sur le point de trouver à nouveau l’objet fantastique.
Plusieurs poètes se succèdent par la suite pour donner suite à cette histoire, et ce livre est une composition de leurs travaux à la manière d’un roman qui nous emmène jusqu’au dénouement final où Perceval se fait couronner Roi du Graal, meilleur chevalier du monde, et meurt finalement dans un couvent d’où il emporte le Graal vers le ciel. Plus personne ne le reverra jamais.

Quel plaisir ! Quel voyage ! Le commentaire élogieux que j’ai écrit pour les Romans de la Table Ronde lu précédemment reste aussi bien valable pour cette œuvre. Pas un moment de répit, chaque page nous emporte dans un nouveau rebondissement de la vie de ce preux chevalier. J’ai beaucoup aimé ce livre, et j’ai été également très intéressé d’apprendre finalement ce qu’est exactement le mythe du Graal et son origine.