mardi 15 février 2011

"Le Cyclope" de Euripide

Lecture achevée le 4 février 2011

Sur le retour d’Ilion, Ulysse et ses hommes débarquent sur la terre de l’Etna pour chercher quelque ravitaillement. Alors qu’ils s’apprêtent à échanger un peu de vin contre de la nourriture avec le vieux Silène, un ogre immonde de la race des Cyclopes les capture. Après avoir examiné lesquels de ses nouveaux prisonniers étaient les mieux en chair et les plus gras, le Cyclope en mange deux d’entre eux comme des friandises. Ulysse, anéanti et effrayé, n’en perd pas moins son sang froid et propose à l’ogre un peu de vin pour accompagner son repas. Dans le même temps, il demande discrètement au reste de ses hommes de faire chauffer un grand tison dans le feu. Le Cyclope y prenant goût, Ulysse lui verse de plus en plus de vin jusqu’à ce qu’il soit ivre. Une fois l’ogre endormi sous l’effet de la liqueur, Ulysse et ses hommes survivants brandissent le tison brûlant et transpercent l’œil unique du monstre. Ils prennent alors la fuite et quittent cette île maudite aussi vite qu’ils le peuvent.

Le Cyclope est une des créatures les plus fantastiques de la mythologie grecque. Sorte de géant n’ayant qu’un œil au milieu du front, j’ai fais pour la première fois sa connaissance dans l’Odyssée. Le scénario que raconte Homère est assez proche de cette tragédie d’Euripide, à quelques différences près comme la rencontre du vieux Silène qui livrera notre héro et ses hommes à l’ogre cruel. J’ai bien apprécié cette pièce qui m’a rappelé le voyage d'Ulysse bien sûr, mais également Olympos car on y comprend qu’Ulysse prend le nom de Personne par ruse pour tromper le monstre.

Aucun commentaire: