mardi 4 janvier 2011

"Olympos" de Dan Simmons

Lecture achevée le 22 décembre 2010

A l’inverse de ce que j’annonçais dans ma critique du volume de Dan Simmons qui précède celui-ci Ilium, j’ai décidé de quand-même lire cette deuxième et dernière partie du récit. Malgré les avis divergents, j’étais trop intrigué de savoir comment ce grand auteur pouvait faire évoluer la situation après le retournement des Troyens et des Grecs contre leurs créateurs…
Echappant complètement au scénario d’Homère, Achille et Hector se sont donc alliés pour vaincre les dieux et assiéger leur forteresse martienne. Ils profitent du support des entités robotiques Moravecs pour rattraper leur immense retard technologique, et tentent d’avancer jour après jour sur la terre de leurs ennemis. Malgré leur puissance, leur courage et leur nombre, ils subissent malheureusement des pertes terribles tant les dieux posthumains semblent invincibles et immortels, jusqu’au jour où les dieux eux-mêmes se retournent les uns contre les autres après s’être attirés les foudres de leur maître Zeus. La guerre prend alors une toute autre tournure qui se solde par une vision d’apocalypse. En parallèle avec ces événements, les deux autres récits entamés dans le premier tome se poursuivent également à travers une série d’aventures et de rebondissements qui ne peuvent que plaire à tout amateur de bonne science-fiction (plus aucun rapport avec la guerre de Troie).

Je ne regrette pas du tout d’avoir lu ce second volume finalement. Bien sûr je comprends que ceux qui s’attachaient particulièrement au parallèle avec la guerre de Troie dans Ilium puissent en être déçus. En effet il faut avouer que Olympos n’a pratiquement plus de lien avec Homère. Mais cela ne l’empêche pas de continuer à nous tenir en haleine constamment, et de nous faire vivre aux côtés de ses personnages un beau voyage dans le futur très lointain imaginé par cet auteur de référence.

Aucun commentaire: