samedi 17 avril 2010

"Oedipe à Colone" de Sophocle

Lecture achevée le 12 avril 2010

La malédiction s’est abattue sur Œdipe. Ne pouvant plus soutenir aucun regard, il se crève les yeux et s’exile de sa terre natale (Œdipe Roi de Sophocle). Sa fille Antigone le suit alors à travers un long périple parsemé d’épreuves et de défis, de peurs et de souffrances, dix ans d’errance qui les mènent finalement à Colone (Œdipe sur la route de Henry Bauchau).
Cette pièce de Sophocle s’ouvre sur l’arrivée du père aveugle et de sa fille à Colone. Œdipe sait que c’est la fin de son parcours, qu’il n’en a plus pour très longtemps. Il demande à voir celui qui règne sur ce pays, le prince Thésée, et lui demande humblement sa protection contre ceux qui tenteront de s’emparer de lui. Thésée ne comprend pas tout mais accepte noblement, et Œdipe lui promet de lui être reconnaissant jusqu’après sa mort.
Ismène apparaît alors. Elle a fait le chemin depuis Thèbes pour revoir son père. Elle lui apprend la guerre qui a éclatée entre ses deux frères, ainsi que l’Oracle qui dit aux gens de Thèbes que d’Œdipe dépend leur salut. Ils tenteront donc bien de venir le chercher.
Mais il est trop tard. Œdipe entend les dieux qui approchent. Il est temps pour lui d’achever définitivement son voyage.
Créon est le premier qui tente de le ramener à Thèbes par la force, mais il est repoussé par les hommes de Thésée. Ensuite c’est Polynice, son premier fils, qui essaye à son tour d’obtenir ses faveurs. Œdipe le chasse sans ménagement, l’accusant d’être de ceux qui l’ont banni de son pays il y a déjà tant d’années.
Son heure est maintenant arrivée. Le tonnerre gronde et les signes sont clairs. Œdipe est prêt. Après avoir dit adieu ses filles, il s’éloigne avec Thésée sur la terre sacrée. Un instant plus tard il a disparu, emporté par un envoyé de dieu, après avoir confié à Thésée le trésor inestimable qui gardera son pays à l’abri des ravages pour des siècles. Ne pas abandonner ses filles et ne pas oublier qui fut Œdipe, c’est tout ce qu’il lui demande en échange.

Sophocle a écrit cette pièce peu avant sa mort, vers 405 avant J.-C.. Elle met en scène les derniers instants de vie d’Œdipe, ainsi que sa mort quelque peu surnaturelle. On dit que la terre a tremblée et s’est ouverte doucement pour le recevoir sans violence ni douleur, en présence de Thésée, qui seul a le secret du genre de sa mort et du lieu de son tombeau. Ce mystère renforce encore le mythe, qui fait d’Œdipe le personnage de légende que l’on connaît.

2 commentaires:

L'or des chambres a dit…

Je vois que tu continues ton périple avec Sophocle...
Bon dimanche

Benjamin a dit…

Oui en effet je n'en suis pas encore à la fin du voyage