mercredi 26 août 2009

"Platon était malade" de Claude Pujade-Renaud

Lecture achevée le 23 août 2009

Platon était malade le jour de l'exécution de Socrate à Athènes. Il n'a donc pas pu être présent pour assister aux derniers instants et entendre les ultimes paroles de son maître, et il s'en veut terriblement. Désespéré par cette tragédie, il part questionner quelques amis et disciples du philosophe afin de comprendre comment il a vécu ses dernières heures et quelles pensées philosophiques l'ont habitées avant de s'éteindre.

Je n'ai pas apprécié ce livre. Pour être honnête j'ai même eu assez de mal à le terminer, tant il ne s'y passe rien. Certaines discussions et pensées échangées entre Platon et d'autres disciples (Euclide notamment) sont certes intéressantes, mais je ne suis pas arrivé à m'accrocher au moindre fil conducteur dans ce livre ni à la moindre action me donnant envie de lire la suite.

dimanche 23 août 2009

"Ilium" de Dan Simmons

Lecture achevée le 19 août 2009

Etant intéressé par la légendaire guerre de Troie et ses interprétations mythologiques, on m’a proposé ce livre de science-fiction pour le moins original sur le sujet.
Dan Simmons imagine un futur lointain où les hommes, capables de toutes les prouesses grâce à leur maîtrise profonde de la technologie, décident de reconstituer fidèlement cette guerre mythique sur la planète Mars en ressuscitant nano-technologiquement les centaines de milliers de guerriers de l’époque et en y jouant eux-mêmes le rôle des Dieux de l’Olympe. Se servant du récit d’Homère comme référence, ils s’amusent à y modifier divers détails de la guerre grâce à leurs pouvoirs quantiques et à observer les déviations causées par rapport au récit original. Ils ignorent toutefois que leurs petits jeux attirent progressivement les regards d’autres observateurs de l’univers et que ces derniers s’apprêtent à provoquer le retournement des courageux guerriers Achéens (menés par Achille) et Troyens (menés par Hector) contre leurs créateurs divins.

J’ai bien apprécié ce livre, où l’auteur fait l’exploit de rendre passionnant un savant mélange de mythologie et de science-fiction pure. Son étude exhaustive de l’Iliade et du panthéon grec lui permet de rester extrêmement fidèle au récit et personnages originaux tout en y introduisant une solide dose de technologie futuriste à base de téléportation quantique, entités robotiques semi-organiques (et philosophes de surcroît!) et autres créatures extra-terrestres. Les événements s’enchaînent à un rythme soutenu et le lecteur est voyagé à travers 3 récits parallèles évoluant en alternance et coupés à chaque fois aux moments les plus intenses (recette toujours efficace pour garder le lecteur en haleine), qui se rejoignent à la fin du roman de façon joliment habile et amusante.
Ce livre est donc une très agréable découverte. Il est d’ailleurs suivi d’un second tome Olympos, que je ne lirai malheureusement pas (en tous cas pas pour le moment) car il est unanimement critiqué par mes amis ainsi que par bon nombres d’internautes dont Pat (sur www.cafardcosmique.com) que j’ai trouvé très pertinent. C’est dommage.