dimanche 7 décembre 2008

"L'homme de la Mancha" interprété par Jacques Brel








Lecture achevée le 4 décembre 2008


Don Miguel de Cervantès et son serviteur sont arrêtés par l'Inquisition. En attendant leur jugement, ils sont jetés dans un cachot qui grouille de truands. Pour sauver son manuscrit, Cervantès imagine de faire le procès de son héros Don Quichotte. Il joue successivement les aventures fantastiques de son chevalier, de Sancho Pança et de Dulcinée. Les truands participent peu à peu à cette comédie et finissent par y croire. Lorsque l'Inquisition viendra chercher Cervantès pour le juger, le chef des truands lui souhaitera de plaider sa cause aussi bien qu'avec eux.
Cette comédie musicale fut montée en version française par Jacques Brel, et jouée de la fin 1968 à la mi-1969 avec le maître lui-même dans le rôle principal. Elle n'a malheureusement jamais été filmée officiellement. Seuls existent le livre du texte et la compilation des principales chansons du spectacle. Je me les suis procurés aux Editions Jacques Brel à Bruxelles lors de ma visite de l'exposition "J'aime les Belges" en novembre dernier. L'idéal est bien sûr de lire le texte tout en écoutant la musique.
Quel extraordinaire moment!
Don Quichotte, chevalier à la triste figure, étant un de mes héros depuis de nombreuses années déjà, lire et écouter cette œuvre magistrale menée par Jacques Brel dont je suis tout autant fan, était pour moi un plaisir difficilement qualifiable. Une expérience totalement magique. J'ai été littéralement transporté. Quel terrible dommage qu'il ne soit pas possible de revoir ce grand spectacle à l'écran.

Merci à mon grand-père qui a eu la chance d'assister à une représentation de cette extraordinaire pièce au Théâtre Royal de la Monnaie en octobre 1968 et qui en a gardé la documentation originale.




3 commentaires:

Quichottine a dit…

Merci...

Sans ta visite, je n'aurais sans doute pas pu lire ton billet.

Pour moi, ce fut une expérience inoubliable. Brel était magnifique dans ce rôle. J'en tremble encore en y pensant.

Il y a le disque, heureusement... et un morceau de vidéo de l'émission de télévision où il avait présenté le spectacle.

... trop peu de choses pour pouvoir tout à fait comprendre ce que les spectateurs ont pu ressentir, mais assez pour savoir ce que c'était.

Merci.

dasola a dit…

Bonjour, quand je lis ce billet, c'est là que je regrette de ne pas être plus vieille de quelques années. J'avais 4 ans quand Brel a donné son dernier concert à Paris. J'aurais aimé y assister. Brel a bercé mon adolescence. Bonne après-midi.

Benjamin a dit…

C'est un de mes plus grands regrets également. J'avais un peu moins de 6 mois lorsque Brel s'est éteint.