vendredi 5 septembre 2008

"L'arbre des possibles" de Bernard Werber

Lecture achevée le 1er septembre 2008

Cette compilation d'une vingtaine de petites nouvelles de Monsieur Werber n'es pas vraiment passionnante. Tout dépend bien sûr de ce que vous recherchez, mais dans mon cas je n'ai véritablement accroché à aucun de ces récits. Il m'est arrivé de sourire quelques fois c'est vrai, mais dans l'ensemble je les ai trouvés légers et prévisibles.
C'est dommage car la couverture est aguichante. Chaque histoire nous emmène dans un monde différent. Dans l'un d'eux les dieux vont à l'école pour apprendre à bien gouverner leurs troupeaux d'humains. Dans un autre les objets sont soudainement replacés par leur noms. Dans un troisième on part en vacances au XVIIIème siècle après s'être fait vacciner contre la peste. Celle que j'ai préférée (si l'on peut dire) décrit un monde où les nombres prennent une place centrale dans la vie des gens et où les plus puissants arrivent à compter jusqu'à vingt. C'est la seule qui a suscité chez moi un début de réflexion.
Mon opinion est donc la suivante. Les idées sont sympathiques mais les récits manquent de goût et de profondeur.

3 commentaires:

Irène a dit…

Bonjour, je suis tout à fait d'accord, ces nouvelles manquent vraiment de profondeur, en plus l'auteur ne s'en cache pas dans son avant-propos... quant à moi, j'ai été décue d'autant que c'est le premier livre que je lis de lui. Il y aurait pu avec le nouvelle "le mystère du chiffre" y avoir des développements sur les moyens de contrôler les connaissances et d'en empêcher la divulgation, les personnages qui entrevoient l'infiniment grand et l'infiniment petit sont bien vite expédiés... gageons que le prochain roman de B. Werber saura y remédier !

Benjamin a dit…

Comme je le disais dans un message précédent, ce livre a suffit à me décider à mettre Werber de côté pendant quelques temps.
Comme c'est le premier que vous lisez, je vous propose tout de même un petit détour par "Le livre du voyage" (voir mon commentaire) qui découvre une autre facette de Werber. Attention! Pour l'apprécier il faut qu'il vous reste un peu d'âme d'enfant et une bonne dose d'imagination.

Irene a dit…

Bonjour, oui merci pour votre conseil je m'y attarderai donc... à +
Irène