dimanche 3 août 2008

"L'homme qui voulait être heureux" de Laurent Gounelle

Lecture achevée le 30 juin 2008

Julian est en vacances à Bali et, peu de temps avant son retour, va consulter un vieux guérisseur. Il n'y a pas de raison particulière, Julian a juste envie de le rencontrer tant sa réputation est grande dans le pays. Le guérisseur prend rapidement le temps de l'ausculter et son diagnostic est formel: Julian est en bonne santé, mais il n'est pas… heureux.
C'est alors que commence une longue discussion entre les deux hommes sur le sens de la vie. L'éclairage particulier que ce vieil homme apporte à Julian va l'entraîner dans l'aventure la plus extraordinaire qui soit: la découverte de lui-même.
Même si j'ai eu un peu de mal à rentrer dans ce livre (les 20 premières pages sont captivantes mais j'ai ressenti ensuite un brusque ralentissement), j'y ai toutefois trouvé quelques passages vraiment intéressants sur l'importance de nos croyances qui déterminent notre réalité, sur le danger des relations avec ceux qui n'aimeraient pas nous voir réaliser nos rêves car cela leur rappellerait leur absence de courage pour réaliser les leurs, ou par exemple sur notre recherche constante de plus de confort matériel qui est une course sans fin.
Il y a cependant un passage en particulier que j'aimerais partager avec vous. Il s'agit d'une simple question en fait, mais qui m'a touchée. Je vous la livre: Imaginez que vous alliez mourir ce soir, et que vous le savez depuis une semaine. De tout ce que vous avez fait durant la semaine, qu'est-ce que vous auriez conservé, sachant que vous alliez mourir?
Julian répond qu'il aurait conservé 30% et renoncé à 70% de ses actions. Ce rapport est effroyable selon le vieil homme! Profites-tu de ta chance de vivre Julian?
Et vous, sachant votre mort prochaine, quel proportion d'actions conserveriez-vous?

Aucun commentaire: