dimanche 24 août 2008

"Le Démon et mademoiselle Prym" de Paulo Coelho

Lecture achevée le 21 août 2008

L'homme est-il foncièrement bon? Ou bien finit-il toujours par être mauvais?
C'est dans l'espoir de trouver une réponse à cette question fondamentale qu'un riche homme d'affaires profondément meurtri par la mort récente de sa femme et de sa fille se rend dans un petit village perdu sur une montagne.
Dans cet endroit écarté du monde, tous contemplent la vie avec amour, paix et compassion. Les jours s'écoulent paisiblement, dans une ambiance amicale et chaleureuse. Toutefois, malgré cette harmonie apparente, beaucoup se plaignent du déclin du village et du manque de confort. Nombreux sont ceux qui rêvent secrètement d'une vie meilleure mais ne peuvent malheureusement pas se l'offrir.
Via Chantal Prym qu'il croise par hasard sur son chemin, l'homme d'affaires décide de faire une proposition aux habitants de ce village. Il est prêt à leur donner à chacun suffisamment d'argent pour qu'ils puissent réaliser leurs rêves. En échange il ne leur demande qu'une seule chose: la vie de l'un d'entre eux! Le délai est d'une semaine. Si, au bout de sept jours, quelqu'un est retrouvé mort dans le village, ils recevront l'argent.
Cette offre ignoble apportera à notre homme une réponse à la question qui le torture. Afin d'épancher sa souffrance personnelle, il désire savoir si ces habitants paisibles, solidaires et respectueux les uns des autres, peuvent également commettre de tels crimes. Il désire savoir si le mal triomphe toujours, comme il le croit.
Leur première réaction est immédiate. Les habitants de ce village ont tous grandis ensemble et sont tous frères ou amis. Cela est donc impossible. Que l'homme reparte avec son argent.
Mais petit à petit certains se rendent compte de tout ce qu'ils pourraient s'offrir. Ils pourraient accomplir leurs rêves.
C'est alors que commence la lutte entre le bien et le mal, entre ceux qui trouvent cela impensable et ceux qui l'envisagent de plus en plus... jusqu'au dénouement final.

Même si j'ai trouvé certains passages un peu longs et la conclusion malheureusement décevante (après un tel suspense!), ce livre aborde toutefois habilement un sujet intéressant. Il illustre par une histoire originale l'éternel combat entre l'ange et le démon qui sont en chacun de nous.

9 commentaires:

goooooood girl a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Sylvain a dit…

Je viens de terminer ce roman dont la 4ème de couverture m'avait beaucoup intrigué. Je dois avouer que j'ai tout de suite accroché à l'histoire.
Cette lutte entre le bien et le mal était présentée d'une façon très originale et le marché proposé par l'étranger est diaboliquement tentant. Difficile de ne pas se projeter dans pareille situation et se demander ce que l'on ferait.
Le dénouement en revanche était très prévisible mais pas décevant pour autant.

Si tu as lu la note de l'auteur, ce livre fait en fait partie d'une trilogie dans laquelle Coelho propose de présenter des individus dont la vie change radicalement en une semaine. Sur le même thème je te conseille "Véronika décide de mourir" qui est aussi très prévisible dans son dénouement mais qui soulève différentes questions sur l'Homme face à la mort.

Benjamin a dit…

Je vais me renseigner pour ce livre "Véronika décide de mourir". Merci pour le conseil.

Anonyme a dit…

Je suis plutôt une adepte de cet auteur et il n'y a que le dernier que je n'ai pas encore lu. Pour vraiment comprendre la trilogie "Et le septieme jour..." je conseil de lire également Sur le bord de la rivière Piedra je me suis assise et j'ai pleuré (1995) et Veronika décide de mourir (2000).
Je conseille un autre livre du même auteur dans lequel il nous ramène à la réalité mais dont j'ai vraiment aimé l'écriture: Onze minutes. Alors bonne lecture.

Benjamin a dit…

Merci pour ces conseils! Je les note soigneusement car je suis toujours à la recherche de nouvelles idées lecture.

Diane Richir a dit…

Je m'attendais au dénouement final mais pas de cette façon là; belle manipulation des villageois:-( "... L'or en soi ne vaut rien... Comment allons-nous changer cet or en espèces?....Le maire va se retrouver derrière les barreux...."
Apparemment, pour Coelho, seule la peur de la punition va sauver Bescos du Mal et empêcher les villageois d'assassiner quelqu'un. Comme si le monde était réellement mauvais, mais en plus de cela terriblement lâche:-(
J'aurais aimé une fin plus "noble". De plus, selon moi, jamais le mal n'apporte le bien. C'est peut-être mon côté naif qui me faire dire cela?

Benjamin a dit…

Dis donc tu les avales à la chaîne les livres!
Je partage ton avis sur le dénouement final. Toutefois j'ai trouvé que c'était pas un mauvais bouquin dans l'ensemble et que le sujet qu'il aborde est intéressant.

Diane Richir a dit…

Oui, tout à fait, ce livre est très intéressant et je l'ai bcq aimé, ce n'est que le dénouement final que je critiquais.
Oui, j'avale les bouquins comme tu dis parce que j'étais en vacances...Maintenant, la dure réalité recommence, métro, boulot et dodo au plus vite :-(.
Pour le moment je lis Candide de Voltaire; écrirai mon impression sur ton blog.Bisou Poussin

Benjamin a dit…

Courage pour le retour à la réalité alors :-)