dimanche 24 août 2008

"Le Démon et mademoiselle Prym" de Paulo Coelho

Lecture achevée le 21 août 2008

L'homme est-il foncièrement bon? Ou bien finit-il toujours par être mauvais?
C'est dans l'espoir de trouver une réponse à cette question fondamentale qu'un riche homme d'affaires profondément meurtri par la mort récente de sa femme et de sa fille se rend dans un petit village perdu sur une montagne.
Dans cet endroit écarté du monde, tous contemplent la vie avec amour, paix et compassion. Les jours s'écoulent paisiblement, dans une ambiance amicale et chaleureuse. Toutefois, malgré cette harmonie apparente, beaucoup se plaignent du déclin du village et du manque de confort. Nombreux sont ceux qui rêvent secrètement d'une vie meilleure mais ne peuvent malheureusement pas se l'offrir.
Via Chantal Prym qu'il croise par hasard sur son chemin, l'homme d'affaires décide de faire une proposition aux habitants de ce village. Il est prêt à leur donner à chacun suffisamment d'argent pour qu'ils puissent réaliser leurs rêves. En échange il ne leur demande qu'une seule chose: la vie de l'un d'entre eux! Le délai est d'une semaine. Si, au bout de sept jours, quelqu'un est retrouvé mort dans le village, ils recevront l'argent.
Cette offre ignoble apportera à notre homme une réponse à la question qui le torture. Afin d'épancher sa souffrance personnelle, il désire savoir si ces habitants paisibles, solidaires et respectueux les uns des autres, peuvent également commettre de tels crimes. Il désire savoir si le mal triomphe toujours, comme il le croit.
Leur première réaction est immédiate. Les habitants de ce village ont tous grandis ensemble et sont tous frères ou amis. Cela est donc impossible. Que l'homme reparte avec son argent.
Mais petit à petit certains se rendent compte de tout ce qu'ils pourraient s'offrir. Ils pourraient accomplir leurs rêves.
C'est alors que commence la lutte entre le bien et le mal, entre ceux qui trouvent cela impensable et ceux qui l'envisagent de plus en plus... jusqu'au dénouement final.

Même si j'ai trouvé certains passages un peu longs et la conclusion malheureusement décevante (après un tel suspense!), ce livre aborde toutefois habilement un sujet intéressant. Il illustre par une histoire originale l'éternel combat entre l'ange et le démon qui sont en chacun de nous.

"La secte des Egoïstes" de Eric-Emmanuel Schmitt

Lecture achevée le 19 août 2008

Egoïsme (terme de philosophie) : On appelle égoïste l'homme qui croit que lui seul existe au monde, le reste n'étant que songe.
C'est ce que Gaspard Languenhaert, riche penseur philosophe du XVIIIème siècle originaire de Hollande, soutient formellement.
"Soit que je m'élève jusque dans les nues, soit que je descende dans les abîmes, je ne sors point de moi-même, et ce n'est jamais que ma propre pensée que j'aperçois. Donc, le monde n'existe pas en soi, mais en moi. Donc, la vie n'est que mon rêve. Donc, je suis à moi seul toute la réalité."
De salon en salon, il proclame qu'il est seul au monde. Il poursuit ses interlocuteurs pour leur expliquer qu'ils n'existent pas, que la matière est une hypothèse inutile, que lui seul est assuré d'être, et que la survie de l'univers demeure accrochée à son bon vouloir.
Ce livre est l'histoire de cet homme, qui intéresse son entourage au début mais qui agace rapidement tant sa croyance le rend hautain et arrogant (il en arrive d'ailleurs plus tard à la conclusion logique qu'il ne peut être que Dieu!), racontée par un chercheur en philosophie contemporain vivant à Paris, qui lui consacre ses recherches et à qui il arrive une série d'aventures au cours de sa quête d'informations.

J'ai beaucoup apprécié ce livre. Je le conseille vivement à l'apprentis philosophe qui sommeille en nous. Car même s'il est évident que Gaspard Languenhaert va trop loin dans sa pensée Egoïste et la vit trop intensément (c'est le moins que l'on puisse dire!), le fond de cette philosophie m'a néanmoins interpellé.
Il est un fait que la réalité et l'univers (et les autres) nous parviennent par nos cinq sens et que la façon de les percevoir est propre à chacun. Dès lors pouvons-nous affirmer qu'il y a bien une réalité, qu'il y a bien un univers? N'y a-t-il pas autant d'univers que d'êtres vivants, que d'êtres "pensants"? Ne sommes-nous pas seuls au monde, seuls dans notre monde?
Et quand nous y pensons vraiment, cela ne fait-il pas un peu froid dans le dos?

mercredi 13 août 2008

"Jardinier dans les étoiles" de François Noul

Lecture achevée le 13 août 2008

J'ai rencontré François Noul un soir de décembre 2005 au cours d'une soirée littéraire organisée par mon père (une dizaine de poèmes, nouvelles et contes de mon père y ont été interprétés merveilleusement par les excellents comédiens Liliane Van Wynendaele et Giuseppe Maligieri). Il était l'invité d'honneur de cette soirée.
Faire sa connaissance fut un sincère plaisir, tant cet homme est chaleureux, modeste et généreux. Il est tout à l'image de cette petite histoire en fait, qui nous emmène chez Louis et Louisa, couple agé ayant vécu toute leur vie au village dans une petite chaumière.
Louis est décédé. Il est aujourd'hui jardinier des étoiles au service du divin et des galaxies. Toutefois, dès qu'il a le temps entre deux plantations célestes, il vient rendre visite à son épouse dans sa chaumière. Ils parlent ensemble de la pluie et du beau temps, et des souvenirs de leur belle vie.
La légèreté de cette histoire, les descriptions de leurs fêtes de village et de leurs repas copieux, sont tout simplement savoureuses. François Noul arrive à rendre une beauté sincère et inattendue aux choses les plus simples et courantes de la vie. Ce qui me touche également dans ce récit, c'est son goût de vrai et de pur, épicé aux herbes "du terroir" (je ne sais comment l'exprimer mieux).
C'est donc avec un profond respect que je laisse à François le dernier mot:
"Je rêve d'aiguiser mon vieux couteau

A la pierre de nos étoiles
De vous apporter mes frères
Du vin nouveau
Et de tailler dans notre pain
Des tranches grandes comme des claques d'amitié…"

jeudi 7 août 2008

"La grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite" de Olivier Clerc

Lecture achevée le 10 août 2008

Imaginez une marmite remplie d'eau froide, dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite. L'eau chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue de nager. La température continue à grimper. L'eau est chaude. C'est un peu plus que n'apprécie la grenouille, mais elle ne s'affole pas pour autant, surtout que la chaleur tend à la fatiguer et à l'engourdir. L'eau est vraiment chaude maintenant. La grenouille trouve cela désagréable, mais elle est affaiblie, alors elle supporte et s'efforce de s'adapter au mieux.
La température de l'eau va ainsi continuer de monter progressivement, sans changement brusque, jusqu'au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir, sans jamais s'être extraite de la marmite.
C'est à travers cette histoire, ainsi que celle du bambou qui pousse à l'abri des regards, de la chenille qui peine à déchirer son cocon, de la vipère qui se réchauffe, et d'autres encore, que Olivier Clerc tire plusieurs leçons de vie fondamentales et les partage avec nous.

Mon opinion sur ce livre est la suivante. L'idée de s'exprimer à travers ces allégories est originale et les histoires sont pertinentes. Toutefois, bien que contemporains, les thèmes abordés sont assez classiques et ne sont pas ceux qui m'intéressent le plus. En outre, chaque histoire est suivie d'une analyse bien trop longue et laborieuse à mon goût. J'aurais apprécié plus de simplicité en fait.
Ce que je retiens de ce voyage est que l'Homme s'est différencié du monde animal en prenant conscience de lui-même, mais que ce n'est pas une fin en soi. L'Homme ne sera vraiment libre que lorsqu'il aura également pris conscience des autres et de son environnement, au lieu de rester centré sur lui.
Nous sommes dans la marmite, peut-être déjà à moitié cuits. Allons-nous donner enfin ce coup de patte salutaire pour nous en sortir?

dimanche 3 août 2008

"Nos amis les humains" de Bernard Werber

Lecture achevée le 19 juillet 2008

Raoul et Samantha sont deux humains kidnappés par des extraterrestres.
Afin de les étudier, ils les installent dans une cage à humains. Ils espèrent assister à une reproduction en captivité.
Le problème est que Raoul est un scientifique misanthrope et Samantha une dompteuse de tigres romantique. Se retrouvant tous deux dans cette étroite cage sans s'être jamais rencontrés auparavant et sans la moindre idée de ce qu'ils font là ni de où ils sont réellement, ils passent à travers une série de discussions, débats, disputes et réconciliations avant de finalement se rapprocher.
Ce livre est assez léger, mais est difficile à refermer également. "On veut connaître la suite", car pendant les neuf dixièmes du livre on ne sait pas plus qu'eux ce que ces deux cobayes font là ni ce qui leur arrive réellement. C'est seulement dans les dernières pages que tout s'éclaire et que ce livre psychologique se transforme soudainement en science-fiction!
Que feriez-vous si vous vous retrouviez seul avec un(e) inconnu(e) pour le restant de vos jours dans une cage en plastique?

"Le livre du voyage" de Bernard Werber

Lecture achevée le 30 juillet 2008

Voici un livre particulier que j'ai beaucoup apprécié.
Il est particulier car il s'adresse à nous. Je veux dire qu'il parle directement au lecteur, en le tutoyant (non sans lui avoir demandé préalablement la permission!) et en se présentant comme un petit objet inerte de carton et de feuilles assemblées qui lui propose de le faire décoller pour le plus grand, le plus simple et le plus extraordinaire voyage.
J'ai accepté cette invitation en me prêtant le plus possible au jeu (ce qui n'a pas été facile car le livre stipule par exemple quelques détails au niveau de la position de lecture recommandée qui sont assez difficiles à appliquer dans l'avion vers Grenade où j'étais ce jour là!).
J'ai donc décollé, et j'ai volé dans le ciel pendant deux bonnes heures, m'arrêtant ça et là pour vivre quelques aventures romanesques avec mes craintes, mes doutes, mes regrets mais aussi avec mes véritables amis, ma famille, ma partenaire et très bientôt épouse.
Je recommande chaudement ce livre à ceux qui ont encore un peu d'âme d'enfant (car il faut pouvoir jouer le jeu et faire preuve de beaucoup d'imagination) et qui ont envie de parcourir le monde, de construire la maison de leur rêves, de nager avec les dauphins de leurs pensées et de combattre leurs dragons.
Seule la fin est un peu trop "stratosphérique" à mon goût, mais dans l'ensemble ce livre vaut vraiment le détour.

"Petit prince du désert" de Patrick Poivre d'Arvor

Lecture achevée le 9 juillet 2008

Voici un livre que j'ai acheté au détour d'un chemin pour 2 raisons essentiellement. La première est qu'il fait penser au petit prince de Saint-Exupéry qui est une référence éternelle et absolue pour moi. La deuxième est que je voulais me faire mon opinion sur cet auteur et (ex-)présentateur ultra connu de Journal Télévisé.
Présenté sur sa couverture comme "un beau roman initiatique où Patrick Poivre d'Arvor retrouve la magie et la poésie des enfances enchantées", ce livre n'a malheureusement rien initié chez moi.
En voici un excellent indicateur: Constamment à la recherche de réflexions spirituelles, psychologiques ou philosophiques dans mes livres, je suis toujours armé d'un crayon avec lequel je les souligne maladroitement (en effet je ne souligne pas toujours très droit car je suis fréquemment en déplacement lorsque je lis… avez-vous déjà essayé de tracer une ligne droite sur une feuille de papier instable au moment de l'atterrissage brutal d'un Airbus?) dès que je trouve qu'elles en valent la peine et que je pourrais vouloir les relire plus tard. Et bien je n'ai pas usé une seule fois la mine de mon crayon dans ce livre.
Sans-doute était-ce une méprise de ma part, mais je trouve qu'il s'agit plus d'un roman à l'intrigue molle et sans surprise que de la réflexion spirituelle à laquelle je m'attendais.
Désolé pour la confusion, c'est sans doute moi qui me suit trompé de livre. Au suivant.

"L'homme qui voulait être heureux" de Laurent Gounelle

Lecture achevée le 30 juin 2008

Julian est en vacances à Bali et, peu de temps avant son retour, va consulter un vieux guérisseur. Il n'y a pas de raison particulière, Julian a juste envie de le rencontrer tant sa réputation est grande dans le pays. Le guérisseur prend rapidement le temps de l'ausculter et son diagnostic est formel: Julian est en bonne santé, mais il n'est pas… heureux.
C'est alors que commence une longue discussion entre les deux hommes sur le sens de la vie. L'éclairage particulier que ce vieil homme apporte à Julian va l'entraîner dans l'aventure la plus extraordinaire qui soit: la découverte de lui-même.
Même si j'ai eu un peu de mal à rentrer dans ce livre (les 20 premières pages sont captivantes mais j'ai ressenti ensuite un brusque ralentissement), j'y ai toutefois trouvé quelques passages vraiment intéressants sur l'importance de nos croyances qui déterminent notre réalité, sur le danger des relations avec ceux qui n'aimeraient pas nous voir réaliser nos rêves car cela leur rappellerait leur absence de courage pour réaliser les leurs, ou par exemple sur notre recherche constante de plus de confort matériel qui est une course sans fin.
Il y a cependant un passage en particulier que j'aimerais partager avec vous. Il s'agit d'une simple question en fait, mais qui m'a touchée. Je vous la livre: Imaginez que vous alliez mourir ce soir, et que vous le savez depuis une semaine. De tout ce que vous avez fait durant la semaine, qu'est-ce que vous auriez conservé, sachant que vous alliez mourir?
Julian répond qu'il aurait conservé 30% et renoncé à 70% de ses actions. Ce rapport est effroyable selon le vieil homme! Profites-tu de ta chance de vivre Julian?
Et vous, sachant votre mort prochaine, quel proportion d'actions conserveriez-vous?

"Manuel du guerrier de la lumière" de Paulo Coelho

Lecture achevée le 4 avril 2008

Le guerrier de la lumière est celui qui est capable de comprendre le miracle de la vie, et de lutter jusqu'au bout pour ce en quoi il croit.
Ce livre décrit les grands principes du guerrier de la lumière et ses traits de caractères.
Pour être honnête il n'y en a pas beaucoup qui m'ont vraiment touchés. Mais il y en a quand même quelques-uns. J'aimerais partager le plus beau (selon moi) avec vous.
"Le guerrier de la lumière se comporte parfois comme l'eau, et il se glisse entre les nombreux obstacles qui parsèment sa route. A certains moments, résister signifie être détruit. Alors, il s'adapte aux circonstances. Il accepte, sans se plaindre, que les pierres du chemin tracent sa voie à travers les montagnes. En cela réside la force de l'eau: jamais un marteau ne peut la briser, ni un couteau la blesser. L'épée la plus puissante du monde est incapable de laisser une entaille à sa surface. L'eau d'une rivière s'adapte au terrain, sans jamais oublier son objectif: la mer. Ténue à sa source, elle acquiert peu à peu la force des fleuves qu'elle rencontre. Et, au bout d'un moment, son pouvoir est total."


"La plus belle histoire du monde" de H. Reeves, J. de Rosnay, Y. Coppens et D. Simonnet

Lecture achevée le 14 mars 2008

"La plus belle histoire du monde" est un ouvrage beaucoup plus scientifique que ceux que je lis habituellement. Toutefois je prends plaisir à lire un bouquin un peu plus Cartésien de temps en temps (c'est mon côté ingénieur).
Jusqu'à présent, seules la religion et la philosophie répondaient aux grandes questions telles que "D'où venons-nous?", "Que sommes-nous?", "Pourquoi sommes-nous là, et comment cette longue aventure va-t-elle se poursuivre?". Aujourd'hui, la science s'est également faite une opinion, que les auteurs se sont proposés de vulgariser un maximum dans ce bouquin.
Je conseille ce livre à ceux qui veulent un peu mieux comprendre ce qui nous entoure, tout en précisant toutefois qu'une petite fibre scientifique est nécessaire pour accrocher vraiment au récit.

"Le principe de Peter" de L. J. Peter et R. Hull

Lecture achevée le 8 février 2008

Le principe de Peter explique tout simplement pourquoi tout va toujours mal dans l'administration publique comme privée.
D'après l'auteur, le principe du professeur Peter est la découverte sociale et psychologique la plus pénétrante et le plus importante du siècle. Il s'exprime comme suit: "dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s'élever à son niveau d'incompétence". Le corollaire de ce principe précise ceci: "avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d'en assumer la responsabilité".
Ce principe est décrit au début du livre comme une thèse, et tout le reste du livre en est la démonstration.
Pour ma part j'ai vraiment pris du plaisir à lire ce livre. Non seulement parce qu'il est bien conçu et même illustré, mais également parce que j'y ai trouvé assez peu d'éléments que j'aurais envie de réfuter... dès lors s'il s'avère que je suis d'accord avec les différents éléments d'une démonstration, pouvons-nous en déduire que je suis d'accord avec sa thèse également?

"Le moine qui vendit sa Ferrari" de Robin S. Sharma

Lecture achevée le 21 novembre 2007

Julian Mantle est un grand ténor du barreau dont la vie déséquilibrée le mène inexorablement à une crise cardiaque en plein tribunal.
Ayant frôlé la mort, il remet tout en question et entreprend de se poser les grandes questions de la vie. A la recherche de réponses, il se lance dans un voyage vers l'Himalaya et rencontre le peuple détenteur des "sept vertus éternelles".
Plusieurs années plus tard, il sonne à la porte d'un ancien ami avocat, et lui propose de partager avec lui les connaissances acquises durant son périple spirituel.

Je suis content d'avoir lu ce livre, mais je n'en garde pas un souvenir indélébile. Les principes abordés pour trouver la sérénité et le bonheur sont beaux et purs, mais je me vois mal les mettre en application dans ma vie courante. C'est malheureusement un peu loin de mon quotidien donc j'éprouve quelques difficultés à m'identifier.
Même si une part de moi recherche cet équilibre parfait bien sûr, je pense qu'il me faudrait en arriver à une crise du niveau de celle de Julian pour changer à ce point mes habitudes. D'ici là ce livre restera une lecture agréable et instructive, mais pas véritablement marquante.
Faut-il toujours que l'Homme touche le fond pour pouvoir rebondir?

"Oui ou non" de Spencer Johnson

Lecture achevée le 19 juillet 2007

Ce livre enseigne l'art de prendre les bonnes décisions.
Comme le dit l'auteur dans son introduction, notre vie toute entière est conditionnée par les décisions que nous prenons. Qu'elles soient judicieuses ou malheureuses, nous en récoltons les conséquences.
Spencer Johnson conte ici l'histoire d'un jeune homme qui entreprend un voyage au bout de lui-même. Au fil de ce périple, des hommes et des femmes avisés l'éclairent sur les choix, conscients ou inconscients, qui façonnent son existence.
Contrairement au livre lu précédemment du même auteur Qui a piqué mon fromage?, cet ouvrage ne m'a pas fait le plus grand effet. Je dirais que je n'ai pas appris tellement en le lisant, même si certaines idées sont bien sûr intéressantes. Peut-être cela veut-il simplement dire que ma façon de prendre des décisions est déjà un peu avisée?

"Le Manager Minute" de Ken Blanchard et Spencer Johnson

Lecture achevée le 13 juillet 2007

Ce livre est un best seller dans la catégorie "management". Tout bon manager doit l'avoir lu m'a-t-on dit. M'efforçant d'être un bon manager depuis 2 années à peu près, je l'ai donc lu.
Dans cette allégorie les auteurs expliquent à travers des exemples concrets et pratiques qu'il s'agit non seulement d'accroître la productivité et les profits de son entité, mais également de contribuer à l'épanouissement des membres de son équipe.
Je suis content d'avoir lu ce livre, mais je dois avouer que un an après je n'en retiens pas grand-chose. Je me souviens que j'étais assez d'accord avec les principes évoqués dans ce livre et pour la plupart j'asseyais déjà de les appliquer un maximum avec mes équipes. C'est néanmoins un livre bien conçu même si l'aspect "minute" me semble vraiment théorique et assez difficile à mettre en pratique.

"Qui a piqué mon fromage?" de Spencer Johnson

Lecture achevée le 6 juillet 2007

Voici un petit livre étonnant.
Au départ d'une intrigue enfantine centrée sur 4 petits personnages imaginaires (les souris Flair et Flèche, et les "minigus" Polochon et Baluchon) à la recherche d'un morceau de fromage disparu, l'auteur illustre 4 manières de s'adapter (ou pas) au changement (que ce soit au travail, en famille ou en amour).
Ce bouquin se lit sans effort en 2 petites heures, et a déclenché chez moi l'envie de lancer le débat avec mes amis à l'heure du dîner afin de savoir… dans quelle catégorie se trouve chacun de nous par rapport à notre mode d'adaptation au changement. Ce fut une soirée riche en confidences, en émotions et en fous rires!
Cet ouvrage est très intéressant est je le conseille à tous car comme le dit l'auteur "tout vient à point à qui sait… changer".

"Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus" de John Gray

Lecture achevée le 28 juin 2007

Comme les livres précédents que j'ai évoqués, voici un livre qui propose également de réfléchir et de se remettre en question… par rapport à son/sa partenaire!
Il s'agit bien sûr d'un ouvrage nettement plus léger, mais il n'en est pas moins pertinent. En tant qu'homme vivant avec une femme, j'ai été plus d'une fois "scié" de constater que mon cas n'est absolument pas isolé!
Dans l'ensemble j'aime bien la façon originale dont l'auteur illustre ses propos en faisant le parallèle avec les Martiens et les Vénusiennes. C'est simple, ludique et efficace.
Même s'il est un peu trop "commercial" à mon goût, je considère ce livre comme une référence en la matière et j'ai passé un très bon moment en le lisant.

"Va au bout de tes rêves" de Antoine Filissiadis

Lecture achevée le 7 mai 2007

Voici un livre qui remet les choses en perspective. Nous avons trop tendance à oublier que la vie est courte et qu'il faut profiter de chaque instant. Ce livre nous le rappelle et nous pousse à réaliser nos rêves.
Je citerai ici mon père qui me l'a fait découvrir. "C'est un concentré de force à l'état pur. Il contient des messages merveilleux et dangereux à la fois, comme tout ce qui est merveilleux."

"L'enzyme du bonheur" de Denis Tillier (non publié)

Lecture achevée le 18 avril 2007

Ce livre est un "éssai sur l’Etre et le Mouvement".
Il est écrit par mon père et décrit l’aventure spirituelle fabuleuse que vit un certain Jean sur son lieu de vacances en Espagne durant l’été 2006. L’histoire est racontée à travers un dialogue entre la maison qui l’accueille en Espagne (à Pratdip) et celle où il vit le reste de l’année en Belgique (à Gerpinnes). Ces deux maisons s’échangent des lettres à la manière de Rainer Maria Rilke dans "Lettres à un jeune poète", ouvrage qui a servi d'inspiration à ce livre.

samedi 2 août 2008

"Le petit prince" de Antoine de Saint-Exupéry

Lecture achevée le 12 février 2007

C'est un grand classique bien sûr.
Quel fabuleux petit bouquin rempli de leçons de morale et de vie pour petits et grands.
C'est délibérément que je choisis d'ouvrir mon blog avec ce livre symbolique, que j'ai décidé de relire en février 2007. D’une certaine manière il s’agit d’un tournant pour moi car j’étais jusque là plus souvent attiré par les récits de science-fiction (je dois avoir une bonne cinquantaine de livres d’Isaac Asimov sur mon étagère). Aujourd’hui je me tourne vers des livres plus psychologiques/spirituels et de développement personnel. Comme si j’étais à la recherche de quelque chose.
Sur ce je vous laisse... avec cet enfant aux cheveux d'or, son mouton et sa rose.